top of page

Les principales erreurs de communication littéraire des auteurs et éditeurs !

Une personne tenant un téléphone et avec des logos de réseaux sociaux autour pour illustrer l'article de blog autour des erreurs en communication littéraire des auteurs et des éditeurs


Aujourd’hui, je vais vous lister les cinq principales erreurs que je vois régulièrement dans la communication littéraire sur les réseaux sociaux des auteurs et des éditeurs. Bien sûr je ne vais pas juste mettre le doigt là où ça fait mal, je vais aussi vous donner des axes d’amélioration si vous vous retrouver dans certaines de ses pratiques.



Si votre objectif est d’augmenter votre visibilité sur les réseaux et de fédérer autour de vos créations ou de vos catalogues une véritable communauté, voici les 5 choses à ne SURTOUT pas faire :



ERREUR 1 : Votre compte est constitué à 100% d'autopromotion !


Ça, je le vois super souvent, d’où sa position en 1er. Des comptes entiers, avec plus de 100 publications composées en grande majorité pour ne pas dire exclusivement du même mockup de livre en gros en petit, en biais, en haut en bas, avec un petit texte, sans petit texte et avec toujours le même objectif : BONJOUR, C’EST MON LIVRE, IL EST BIEN, ACHETEZ !


En 2024, c’est plus possible. Peu d’engagement possible, peu d’échange avec la potentielle communauté créée et si on ajoute à ça des republications en story et des posts quotidiens ; c’est l’overdose. Vous risquez plus de perdre des lecteurs que d’en gagner.



Attention, il est important de faire la promotion de son livre sur ses réseaux, si vous avez un compte dédié c’est d’ailleurs l’objectif. Mais avec parcimonie et surtout de façon stratégique. Votre compte doit présenter votre univers et proposer un espace d’échange avec votre lectorat si vous souhaitez fédérer votre communauté. Si votre compte est une page publicitaire TF1 qui n’en finit jamais, personne ne restera abonné plus de quelques jours.


Pour éviter ça :

  • On est stratégique dans ses publications.

  • On diversifie les sujets des posts, les types de publication et les visuels.

  • L’autopromotion c’est bien, mais cela ne doit jamais être l’unique contenu publié.



ERREUR 2 : Vous n'engagez pas votre communauté


En lien en partie avec la première erreur, je vois beaucoup d’auteur et d’éditeur présent sur les réseaux sociaux, mais ne pas participer au côté « social ». Vos posts doivent être réfléchis pour ouvrir un dialogue avec votre communauté, de l’échange, sinon vous parlez dans le vide et c’est dommage.



La création de contenu ce n’est pas juste mettre une image pour dire qu’on existe. C’est proposé un contenu et de créer du contenu autour des besoins de votre communauté.


Pour éviter ça :

  • On réfléchit à son lectorat, ce qu’ils souhaitent, aiment, penser pour proposer du contenu susceptible de l’intéresser.

  • On n’hésite pas à interagir : story, discussion ouverte, avis demandé, retour, concours, etc.

  • On vérifie les statistiques régulièrement vous voir le type de publication qui a le permis l’échange avec votre communauté.



ERREUR 3 : Vous avez une mauvaise connaissance de votre lectorat


Comment proposer un contenu engagement pour votre lectorat si vous ne savez pas à qui vous parlez ? (Non, les humains de 3 à 99 ans ce n’est pas un lectorat, même pas celui du dictionnaire). C’est super important de savoir à quel type de personne vos livres ou votre maison d’édition s’adressent.


Non, cibler n’empêchera pas d’autres personnes de lire votre livre, mais vous permet d’être certain de montrer ce que vous faites dans la bonne direction pour attirer les personnes les plus susceptibles de l’apprécier.


Si vous postez 4 fois par semaine, des super posts, avec un SEO parfait, les hastags merveilleux, qui va attirer les femmes passionnées de planche à voile de 35 à 45 ans, mais que le vrai lectorat de votre livre serait : mixte, entre 12 et 30 ans, rêvant de voyage médiéval et de combat à l’épée. Dans ce cas, peut-être que dans les femmes passionnées de planches à voile 2% seront intéressés par votre livre. Proportionnellement au temps passé à alimenter vos réseaux, le résultat sera décourageant pour vous.


Un article pour savoir comment bien cibler sa communauté sur les réseaux sociaux ?

  • Oui, j'ai besoin d'aide !

  • Non, je gère !



Votre lectorat n’est pas forcément vous d’ailleurs. Il ne faut pas croire que, parce que votre livre est écrit par une femme de 35 ans qu’il n’intéressera que les femmes de 35 ans. Ce n’est pas parce que c’est une romance qui se passe à l’université que cela attirera uniquement la tranche d’âge universitaire.


Pour éviter ça :

  • On fait une véritable étude de son lectorat cible

  • On liste les contenus susceptibles de plaire à ce lectorat que ce soit le format, les thèmes, le type de visuel, etc.

  • On regarde régulière si le lectorat de votre livre n’a pas évolué avec les tendances.



ERREUR 4 : Vous n'avez pas de cohérence visuelle dans votre compte


Cela arrive malheureusement encore trop souvent de voir des comptes Instagram, LE réseau du visuel, sans cohérence. D’un post à l’autre on passe du tout au tout, au point que les gens se demandent si c’est le même compte à chaque publication.


Les gens doivent savoir en coup d’œil que c’est votre contenu et pas celui d’un autre. En un regard, ils doivent reconnaître par la mise en page et les couleurs que c’est un nouveau poste de leur auteur du moment et qu’ils ne veulent pas le raté. Mais si déjà la première question inconsciente c’est : « Je n’ai jamais vu ça, je ne suis pas abonné à ça », c’est dommage.


Pour éviter ça :

  • On programme son contenu à l’avance

  • On se tient à une charte graphique de quelques couleurs choisies avec soin et de maximum 2 polices

  • Quand on regarde le feed, on doit pouvoir se dire « Oui ok, c’est logique, c’est la même personne »


ERREUR 5 : Vous n'êtes pas régulier


Un truc incroyable avec les réseaux sociaux pour que ça marche c’est qu’au fond ce n’est pas « compliqué » (on s’entend), la logique est même arithmétique :


  1. Cibler à qui on s’adresse

  2. Publier régulièrement pendant plusieurs semaines (pour commencer à voir des résultats)

  3. Regarder les statistiques et voir ce qui fonctionne mieux ou peu

  4. Prendre des décisions en conséquence



C’est un cycle sans fin d’amélioration, d’essai, de tâtonnement et de retour, et même si ça prend du temps, quand on met les choses à plat pour s’améliorer sur les réseaux sociaux il n’y a pas cinquante solutions.


Ciblage / Régularité / Etude / Amélioration


Alors pourquoi autant de comptes ne sont pas réguliers et manquent à cette grosse étape ? Je ne vous jette pas la pierre, j’ai manqué grandement de régularité sur mon compte Instagram pendant longtemps. Une raison simple : le manque d’organisation.


Eh oui ! Rien à voir avec l’inspiration ou avec le manque de temps. Mais tout est en lien avec l’organisation et une pointe de stratégie.


Si vous savez à qui vous vous adressez, vous savez ce qui les intéresse. Si vous savez ce qui les intéresse, voici autant d’idée de contenus à créer. Avec une bonne organisation et des outils de programmation vous pouvez mettre en place une semaine de contenus en y passant qu’une matinée par semaine.



Être régulier permet aux algorithmes et aux personnes de savoir que vous êtes d’actualités, que ce n’est pas un compte laisser dépérir depuis des semaines. Il faut être constant et ne pas s’arrêter au bout d’un mois sous prétexte qu’on ne voit pas la différence. Le contenu doit évoluer, la régularité, elle, doit toujours être présente.


Je tiens à préciser qu'il est normal après avoir laisser son compte "dépérir" (pour ma part 1 an) il est très long pour que la régularité et la mise en place d'une stratégie est enfin un résultat. Pour ma part j'ai compté 2 mois et demi pour voir les premières améliorations, donc être régulier c'est top, être patient c'est important !


Pour éviter ça :

  • On note toutes ses idées et on recycle ses contenus qui ont marché en les déclinant.

  • On programme à l’avance ses publications, mais pas trop en amont pour s’adapter à l’actualité.

  • On batch la création de contenus pour gagner du temps.



Les erreurs en communication littéraire – En conclusion


Du coup, voici les 5 erreurs les plus courantes dans la communication des auteurs et des éditeurs sur les réseaux sociaux et comment les éviter :


  1. Trop de promotion tue la promotion

  2. Pas d’engagement = pas de communauté

  3. Pas de connaissance de son lectorat

  4. Ne pas avoir une unité visuelle

  5. Laisser le compte dépérir plusieurs semaines.


Je pense préparer dans les prochaines semaines un article autour de la création de contenus percutants pour les auteurs ou les éditeurs, donc abonnez-vous à mon Insta pour pas le rater et à la semaine prochaine pour un nouvel article sur la communication littéraire.


bottom of page