top of page

L'IA dans la création de couvertures de livre : atout ou menace ?


Une jeune femme lit un livre sur son lit dans une ambiance cocooning.

L’arrivée de l’intelligence artificielle transforme de nombreux secteurs, y compris celui des créateurs : auteurs, illustrateurs, graphistes, etc. Lorsqu’il s’agit de concevoir une couverture de livre, l’IA est-elle une alliée créative ou une épine dans le pied ?


Promis, ça va être sympa😊

À titre personnel, je ne suis pas contre l’utilisation de l’IA au quotidien. Je comprends totalement les personnes qui peuvent l’être et respecte ce choix. Je vais vous présenter aujourd’hui mon avis honnête sur l’utilisation de l’IA dans la création de vos couvertures de livre.


L’intelligence artificielle, aujourd’hui


Qu’est-ce que l’intelligence artificielle ?


L’intelligence artificielle (IA) désigne des systèmes (sites internet, logiciels, etc.) capables d’accomplir des tâches nécessitant normalement une intelligence humaine, comme la prise de décisions, la création artistique, la reconnaissance de la parole, etc. L’IA utilise des algorithmes et des modèles mathématiques pour analyser des données, apprendre de celles-ci et exécuter des actions de manière autonome. La plupart des IA fonctionnent grâce à un apprentissage permanent, se nourrissant des réponses des utilisateurs pour affiner leur processus de réflexion.


La démocratisation de l’IA


Depuis quelques années, on assiste à une certaine démocratisation de l’IA. Chat GPT est devenu l’un des modèles d’IA les plus populaires auprès du grand public très rapidement. Mais on peut également le remarquer par son intégration dans une grande majorité d’outils : Canva, Photoshop, Notion, Instagram, TikTok, etc. Ces outils proposent des alternatives utilisant l’IA pour faciliter votre travail. Par exemple, vous pouvez entrer une commande (un prompt) dans Canva et l’IA intégrée créera une illustration en suivant vos recommandations.


Les personnes contre IA quand ils ouvrent un logiciel aujourd'hui 😢


Les craintes liées aux changements


Avec l’arrivée de l’IA, des craintes sont apparues, notamment dans le milieu créatif. Les auteurs, illustrateurs, graphistes, etc., s'inquiètent de voir leurs compétences remplacées par des machines.



On m’a souvent dit : « Tu as vu ce que peut faire l’IA ? Comment vas-tu travailler ? » Ma réponse a toujours été la même : « Quand on a créé le Thermomix, les cuisiniers n’ont pas jeté leurs toques ».


Cependant, au-delà de la créativité, l’utilisation des données personnelles, la création facilitée de contenus mensongers, et les stéréotypes et biais cognitifs qui peuvent entraîner des résultats discriminants et injustes, sont autant de raisons d’utiliser l’IA avec parcimonie, ou du moins en étant conscient de ses failles.



L’IA pour faire sa couverture de livre : pourquoi je pense que c’est une mauvaise idée


Je vous entends déjà : « Elle va nous dire de ne pas utiliser l’IA, sinon personne ne commandera chez elle. »



Non, mon discours sera plus nuancé, sinon c'est un long article pour vous dire de tous cramer 😂


Tout le monde n’a pas les moyens (ou l’envie) de payer un professionnel pour réaliser sa couverture. C’est un investissement, et ce n’est pas toujours possible pour tout le monde. C’est totalement ok. Ici, je vais parler des risques dont il faut être conscient lorsqu’on décide de passer par l’IA pour créer des couvertures de livre.


Uniformité des couvertures


Toutes les IA se basent sur le même principe : puiser leurs réponses dans une base de données plus ou moins vaste suite à une demande plus ou moins précise. Le risque, que j’observe déjà chez des éditeurs qui passent par l’IA, c’est qu’au final toutes les couvertures se ressemblent. Les éléments visuels ne sont pas les mêmes, mais la mise en page, l’ambiance et la direction artistique sont presque identiques. Dans un monde où l’on se plaint de ne pas se démarquer au milieu des livres édités, se tourner vers l’IA, c’est risquer de littéralement se fondre dans la masse.



Beaucoup de personnes écrivent des livres entiers via une IA et les autoéditent à la chaîne pour se créer des sources de revenus, peu importe la qualité médiocre du résultat. Les personnes utilisant ces techniques se servent de l’IA pour faire leurs couvertures. Dans quelques mois, un livre autoédité avec une couverture 100% créée par une IA sera vu par les lecteurs comme un champignon vénéneux, par crainte que ce soit un énième livre sans contenu rédigé par une IA.



Manque de l’œil et de la technique d’un professionnel


Lorsque vous passez par un professionnel, vous recevez à la fin de la prestation ce qu’on appelle un livrable, en gros, c’est la couverture dans le format correspondant (PDF, etc.). Lorsque vous passez par l’IA, c’est pareil, vous recevez directement le livrable.


Cependant, le premier objectif de l’illustrateur ou du graphiste n’est pas de vous fournir un PDF. Le professionnel vous conseille. Avec ses connaissances, son expertise, sa veille sur les tendances et son regard aiguisé, il vous propose un travail qui illustrera votre ouvrage et facilitera la vente de celui-ci. Créer une couverture de livre est un savant mélange entre rentrer dans le moule de ce qui se fait dans un genre et s’en différencier assez pour que votre livre soit unique sur les étagères.



Nos regards d'experts à 3h de matin pour le 5e rendu 😂


L’IA est créée pour donner des réponses standardisées et universelles. Si vous souhaitez devenir expert dans le marketing, une heure d’échange avec un expert vous en apprendra beaucoup plus qu’une semaine de discussion avec l’IA. Pour les couvertures, rien ne remplacera jamais le soin qu’un illustrateur met dans les détails, la technique d’un graphiste dans ses choix de visuels, le choix des mots d’un auteur pour raconter une histoire.


Risques de vol d’œuvres d’artistes


Enfin, dernier point auquel il faut être vigilant : le vol de contenus. Les IA piochent dans des bases de données alimentées par le web pour proposer une réponse adaptée à votre demande. Le risque est que certaines IA utilisent des œuvres d’artistes qui montrent leur talent sur internet pour créer une nouvelle image (sans citer le créateur et sans qu’il ne soit informé).



Cette pratique, qualifiée de vol à grande échelle, est démentie par les créateurs de certaines IA. D’autres en parlent comme d’un dommage collatéral non évalué. Aujourd’hui, les illustrateurs doivent protéger leurs œuvres des IA grâce à d’autres logiciels pour éviter que cela n’arrive.


Si vous êtes auteur, vous comprenez la colère que peuvent ressentir les illustrateurs de voir leur œuvre sur des couvertures de livre ou autres sans être cités. Vous n’aimeriez pas découvrir que la prochaine série Netflix à la mode est basée sur le scénario de votre roman, sous prétexte que l’IA a pioché dans votre ebook disponible en ligne pour fournir une réponse à un scénariste en panne d’idée.



L’utilisation de l’IA avec éthique dans vos créations


L’IA a ses failles, nous l’avons vu en partie. Je vous laisse vous renseigner plus en détail sur les sujets qui vous intéressent. Il est important de savoir comment fonctionne ce que l’on utilise avant d’avoir de très mauvaises surprises.


Pourquoi ne suis-je pas contre l’IA ? A mon sens, l’IA est un outil. Comme tout outil, c’est la façon de s’en servir qui déterminera s’il est dangereux ou non. Prendre sa voiture pour faire du covoiturage, c’est ok.

Décider de rouler à contresens pour faire un remake de GTA San Andreas, ça ne l’est pas. 😅


L’IA, c’est pareil. C’est notre éthique et notre responsabilité personnelle qui détermineront si cet outil sera « bon » ou « mauvais ».


Créer un élément visuel complexe


Vous pouvez utiliser l’IA pour vous aider à créer un élément complexe de votre couverture. Si vous n’avez pas la maîtrise de la manipulation d’image, cela peut être une alternative à l’utilisation à 100% de l’IA pour votre visuel. Utiliser l’IA avec parcimonie vous permet de bénéficier de ses capacités tout en gardant le contrôle artistique sur ce que vous créez.


Brainstorming et inspiration


L’IA peut également être un excellent outil pour brainstormer autour des idées de couverture pour votre prochain livre. En générant des idées, elle peut vous inspirer et vous aider à mieux visualiser ce que vous souhaitez réaliser. Elle peut aussi vous aider à montrer à un prestataire ce que vous avez en tête si vous avez peur de vous lancer dans un croquis.


Transparence avec le public


À partir du moment où vous utilisez l’IA, il est essentiel de rester transparent avec votre public. Mentionner clairement que l’IA a été utilisée pour une partie de la conception de votre livre est important, tout comme il est important de citer lorsque vous utilisez une image de stock photo. Cette transparence renforce votre crédibilité et la confiance que vous offriront les gens. Cette transparence permet également de sensibiliser le public aux possibilités et aux limites de l’IA.



Si vous ne le mentionnez pas, ou pire, si vous affirmez n’avoir jamais utilisé l’IA alors que c’est faux, cela se voit. Les visuels créés par l’IA sont reconnaissables pour un œil exercé et peuvent être facilement identifiés grâce à certains sites. Autant être honnête et clair sur le sujet pour éviter de perdre la confiance des lecteurs.



Conclusion - L'IA dans la création de couvertures de livre


Vous l’aurez compris, l’Intelligence artificielle est un outil puissant, populaire et qui ne fera chaque jour qu’un peu plus rentrer dans nos habitudes de consommation. Il peut, si on l’utilise avec éthique, offrir des opportunités intéressantes et faciliter certains aspects de la création de couverture de livre.


Cependant il est crucial de rester vigilant face à ses limites et ses impacts potentiellement négatifs. Les couvertures uniformes, le manque de profondeur et de réflexion derrière le visuel, ainsi que le risque de vol d’œuvre sont des aspects à considérer sérieusement.


L’IA ne remplacera jamais totalement l’expertise et la sensibilité humaine peux important la raison de son utilisation. Utiliser l’IA avec éthique et transparence est essentiel pour préserver la confiance de vos lecteurs et respecter le travail des créateurs.


Finalement, que vous choisissiez de faire appel à un professionnel ou de faire votre couverture seule avec ou non l’IA comme outils complémentaire, l’important est de rester conscient de vos choix et de garder l’objectif principal d’une couverture : Attirer l’attention des lecteurs.


La créativité humaine et les innovations technologiques peuvent coexister et se compléter, à condition de les utiliser de façon responsable et éclairée.

 


Cet article a été brainstormé et l’orthographe corrigé avec l’aide de chat GPT 😊

18 vues2 commentaires

2 Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
Guest
May 20
Rated 5 out of 5 stars.

Intéressant ! J'aime ton avis nuancé 😍. Du coup, toi en tant que pro tu n'utilises pas l'IA pour les images de couverture ?

Like
Julia 🦊
Julia 🦊
May 30
Replying to

Merci beaucoup, je suis heureuse que cet article t'ait plu et merci d'avoir pris le temps de laisser un commentaire 💗


Pour répondre à ta question, j'utilise très rarement l'IA pour ne pas dire jamais 😅. À ce jour, j'ai utilisé l'IA de Photoshop uniquement pour rallonger les cheveux d'un modèle sans que l'effet fasse faux et pour créer une rose dans une position particulière 🤔.

Sinon, j'utilise ChatGPT pour corriger mes contenus et pour brainstormer sur des projets pour Fox Graphisme ✨


Julia

Like
bottom of page