top of page

Une couverture de livre qui marche, c'est quoi ?


Une personne tient un livre ouvert. Elle recherche de l'aide pour réaliser une couverture de livre extraordinaire !


Aujourd’hui, nous allons découvrir les grands points à connaître pour mettre toutes les chances de son côté lors de l’étape si importante de la création d’une couverture. Car oui, la couverture a la lourde fonction d’attirer le regard des potentiels lecteurs !



Votre couverture elle doit être comme ça dans les rayons !


Une bonne couverture doit retenir l’attention, mais plus encore, elle doit susciter la curiosité que ce soit dans une librairie, sur un post Instagram, dans une liste des sorties du mois. La couverture a un rôle en première loge lors de la première impression du lecteur.


C’est simple, si votre couverture n’arrive pas à convaincre, vos potentiels lecteurs n’iront pas découvrir le résumé de votre livre. Alors c’est bien beau mais, comment savoir si sa couverture de livre marche ?



Pertinence par rapport au contenu




Oui, on enfonce peut-être une porte ouverte pour ce premier point, mais c’est bien de revoir les bases : votre couverture doit être pertinente par rapport au contenu qu’elle illustre !


Par « pertinente », j’entends offrir un aperçu de ce à quoi doit s’attendre le lecteur, en tournant vos pages. Que ce soit dans le ton, dans les enjeux de l’histoire, la couverture va forcément prendre position et le lecteur aura une attente quant au contenu du livre. Cette attente ne doit pas être déçue !


Votre couverture doit être pensée pour être avant tout fonctionnelle et pour cela ces éléments ne peuvent être choisis au hasard :


  • Les couleurs principales ;

  • La ou les polices d’écriture ;

  • L’ambiance ;

  • L’élément visuel central ;


Si le lecteur pense lire une fantasy avec de la romance, parce qu’un couple se trouve sur la couverture et que les tons sont légers et chauds avec une belle forêt mystique, et qu’au final aucune romance n’est présente dans le livre, ce n’est qu’une fantasy tournée autour d’une guerre millénaire dans un monde frappé par le froid. Alors, le contrat est rompu entre votre livre et le lecteur. Il aura le sentiment d’avoir été trompé par la couverture.



Donc pour une couverture réussie il faut toujours veiller à ce que chaque choix soit réfléchi et pertinent face au contenu. On ne doit jamais se dire « Je ne sais pas pourquoi j’ai choisi ça, c’était joli et puis j’aime bien cette couleur en plus ».



Simplicité et clarté du design


Pour une couverture réussie, on doit pouvoir comprendre le gros de celle-ci, peu importe sa taille. En effet, particulièrement à l’ère du numérique, beaucoup achètent leur livre sur internet. Votre couverture sera donc en tout petit au milieu de centaines d’autres, jusqu’à ce que le lecteur clic sur votre livre. C’est pour cette raison qu’une couverture réussie et fonctionnelle doit être lisible peu importe sa dimension.



Tous les détails ne seront pas forcément visibles, cependant le potentiel lecteur devra reconnaître un minimum du contenu de celle-ci pour qu’elle puisse lui piquer sa curiosité.


Donc si vous choisissez de faire vous-même votre couverture, garder à l’esprit que vous devez reculer de votre écran, rétrécir la couverture et voir si elle est toujours lisible ou non. Une couverture doit être en priorité fonctionnelle, donc n’hésitez pas à supprimer des éléments de détails si celle-ci est trop lisible une fois en petit.



Identification du genre littéraire


Une couverture réussie doit immédiatement se référer à un genre. Et c’est l’élément le plus difficile car c’est un peu paradoxal : une couverture réussie doit se différencier des autres livres, mais elle doit indiquer son genre au lecteur.


Vous ne pourrez pas passer à côté de cette obligation pour votre couverture. Elle doit absolument se référer à un genre. Que ce soit au sens large : Fantasy, non-fiction, horreur, romance, pour enfant, etc. ou que ce soit plus de niche : Dark romance, romance feel-good young adult, etc.



Chaque genre à ses conventions visuelles précises, consciemment ou non vous les connaissez, et si vous voulez le découvrir il suffit d’aller dans une librairie et de découvrir pour chaque rayon le style de couverture que vous y retrouver le plus.

Malgré le fait que la couverture doit avoir une appartenance visuelle à un genre, il faudra avant tout chercher à se démarquer des autres livres afin d’avoir une identité visuelle forte et remarquable.


La meilleure façon de réussir à vaincre se paradoxe est de connaître à la perfection les codes du genre littéraire qui correspond à votre ouvrage. Regarder autant de livres que nécessaire sur internet et en librairie dans le genre en question et noter ce qui revient toujours et ce qui ne change jamais. Une fois que vous maîtriser ces conventions vous pourrez les tordre dans tous les sens et la magie opère. C’est unique et pourtant les lecteurs n’ont aucun doute sur le genre du livre en question.



Typographie et visibilité


On en a déjà rapidement parlé, dans la première partie de cet article, mais la police de caractères ou typographie a une place primordiale dans votre couverture. On a vite tendance à l’oublier, à la choisir à la fin par dépit sans trop savoir pourquoi elle et pas une autre, mais c’est un des choix les plus importants pour une couverture réussie.



La typographie est porteuse de deux informations importantes : Le TITRE et le nom de l’AUTEUR


(Parfois le typographie peut également indiquer certains genres comme la bit-lit, la fantasy, le fantastique, la SF, l’horreur ou la romance.)


Rendez-vous compte de l’importance de ce texte, c’est lui qui va permettre aux gens de lire et potentiellement retenir votre nom et le titre de tous votre projet ! Ce n’est pas à prendre à la légère.


Le choix de la typographie doit être porteur de sens et garantir la lisibilité des textes.


D’une part être lisible facilite le fait que les personnes se souviennent de votre couverture et du titre de votre livre, cela facilitera donc son acquisition ou le bouche-à-oreille autour de votre ouvrage.


D’une autre part, la lisibilité permet d’offrir un livre plus inclusif car que ce soit pour la lecture de la couverture, du résumé ou de la mise en page de son contenu, garantir une grande lisibilité facilite la lecture pour les personnes plus en difficultés (dyslexie, trouble de l’attention, trouble visuel, etc.)


C’est pourquoi, le choix de la typographie est très important et doit être le point focal de votre attention. Si on ne lit votre titre que sous certaines conditions : avoir ses lunettes, être près, avoir le livre en physique dans les mains et le mettre sous un certain angle de lumière à cause de l’effet glacé, c’est que les choix ne sont pas les meilleurs et vont nécessairement impacter vos ventes.



Les tendances du marché


Enfin, les tendances du marché sont importantes à prendre en compte. Le livre est un produit particulier. Un produit culturel, parfois un produit artistique, mais avant tout un produit. Et comme les courants artistiques et culturels, les produits sont soumis à des tendances et des modes. Vous pouvez être pour ou contre un effet de mode, mais pour la création de votre couverture il faudra savoir être dans l’air du temps et savoir vous réinventer s’il venait à arriver que votre couverture « prenne de l’âge ».



Les tendances du marché peuvent être retrouvées dans les étagères des librairies, dans les couvertures d’éditions étrangères ou encore dans les tendances design des années précédentes qui se démocratisent ensuite pour le grand public.


Il ne faut pas avoir peur de s’inspirer des tendances, ni de faire rajeunir une couverture qu’un livre traîne depuis plusieurs années. Si vos ventes sont en chute, moderniser votre couverture peut participer à redonner un coup de fouet à celle-ci.


Vous recherchez de l'aide pour la couverture de votre livre ?

Je propose mes services de graphiste spécialisée en couverture de livre pour vous aider à avoir une couverture de livre parfaite pour votre ouvrage !


Discutons de votre projet ensemble !


En conclusion


Voici tous les points de vigilance à avoir lors de la création de votre couverture pour que celle-ci soit efficace. La beauté d’une couverture est très subjective, il y aura toujours des personnes pour ne pas aimer un visuel car cela ne résonne pas en eux.


Exemple très personnel : Je ne suis pas fan des couvertures des livres Harry Potter de mon enfance. Les illustrations sont très belles, mais je trouve qu’elle ne fonctionne pas pour une couverture. Mais je sais également que beaucoup de personnes les adorent car elle représente une partie de leur enfance.


Alors, plutôt que de faire une couverture qui plaira à tout le monde, chercher à faire une couverture qui parlera à votre public.



  • Une couverture qui représente l’histoire et son ambiance

  • Avec un visuel facilement compréhensible

  • Où l’on sait tout de suite de quel genre appartient le livre

  • Avec un titre bien lisible

  • Qui s’inscrit dans les tendances récentes.


Bien sûr, je peux citer des dizaines de couvertures qui ne répondent pas à ces critères et dont les livres ont explosé les ventes. Mais ce ne sera pas avec l’aide de la couverture, mais bien grâce à une vaste campagne de communication et de marketing sur les réseaux et dans les librairies pour mettre en avant l’ouvrage en question.


Enfin pour mettre toutes vos chances de votre côté, il est bon d’avoir une couverture fonctionnelle et pour ce qui ait de sa beauté, faite des tests auprès de votre audience en proposant plusieurs idées afin de voir ce qui est le plus apprécié par vos lecteurs ou potentiels lecteurs.


J'espère avoir pu vous aider à y voir plus clair et à lundi prochain pour un nouvel article autour de la communication littéraire !

39 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page